La journée qui a failli bien se passer... bis repetita!

Publié le par Admin

Réveillés à 6h30, nous déjeunons tous les 3. Eh oui! Simon hypermotivé s'est levé sans qu'on lui demande. On roule à la fraiche en pensant que nous sommes dimanche, et qu'il faut faire les courses assez tot sous peine de risquer de jeuner. Nous achetons dans un village 3 taboulés,des bananes, 1 boite de ravioli pour ce soir au cas où nous arrivions dans un camping désert. Si je vous raconte tout ça c'est pour la suite. Donc nous roulons comme dab quand après quelques passages à niveau et  tangages de remorque une voiture nous double en nous criant quelque chose qui n'a pas l'air d'un encouragement. Je réduis notre vitesse en essayant de me garer entre 2 platanes. Eh bien mesdames et messieurs , j'ai le regret de vous dire que si le yop ( parfum coco ) n'a pas réussi notre crash test (dit de la remorque), le sac d'emballage est recalé lui aussi. En effet dans la remorque, il y a toujours le sac, mais exit, le taboulé, les raviolis et les bananes. Je prends la mob à Simon (ah quel confort!) et retourne sur nos pas pour essayer de récupérer notre pitance. Mais comme le petit poucet, je dois me rendre à l'évidence, la LRFA ( Ligue Révolutionnaire des Fourmis Ardéchoises ) est passée par là. Ecoeurés, nous changeons de département  et passons dans le Gard ou nous recommençons les mêmes courses mais avec des sacs d'une autre marque. Il fait chaud (c'est pas nouveau) et on a mal aux fesses (ça aussi c'est pas nouveau) donc on s'arrète à l'ombre dans un champ où il y a l'arrosage espérant une bruine rafraichissante. Que nenni, le vent est de l'autre coté! Je pensais faire une petite sieste, mais Simon ne tient pas en place et est déjà sur sa mob. Que voulez vous, devant tant d'impatience de dévorer des kilomètres (à moins qu'il ne soit pressé de retrouvé ses copines - je me demande) nous repartons. Il est midi et demi, pas l'heure la plus fraiche mais Petit Derny ne dit rien et va son chemin! J'ai quand même sorti les outils pour resserer le rétro qui était en train de se barrer. Nous arrivons au camping, le pneu arrière est lisse et le cable d'embrayage en train de casser, mais çà ira.


Petit derny a déjà 905 kms au compteur.

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicole 24/07/2006 22:22

Et bien c'est avec un grand plaisir que je "lis" l'aventure chaque soir!!!
Quel courage a vous trois surtout avec cette chaleur de plomb!!
Encore bravo,bonne route bisous,
Famille Fort