La journée de la vigoureuse!

Publié le par Admin

Donc nous démarrames doucement 30km/h maxi avec arret au bout de 5 puis 10 kms. Ca a l'air de tenir. But avoué de la journée rejoindre Mende, préfecture distante de 40 kms, où je pourrai trouver un marchand de cycles qui puisse faire les adaptations que je souhaite.

Arrive le col de Montmirat 1024m! On passe la remorque à Simon et vas-y pédale!!! (c'est un encouragement pas une insulte). On s'arrète en haut, photos, controles.

Aie! Encore 1 rayon cassé! Je ligature les rayons pour qu'ils n'aillent pas s'entourer autour des autres. Finalement on arrive à Mende à 11h! J'attrape un cycliste et lui demande les adresses de vélos et motos. On commence par un magasin motos. Pas de rayons qui irait, ni de jante! Je demande un chalumeau pour braser 2 rayons ensemble, ils n'ont pas ça et le poste semi auto est en panne! Bon je ne sais pas comment ils bossent en province!!!

On passe au magasin vélo, chou blanc, j'essaie l'autre magasin moto, re chou blanc, et le dernier magasin vélo, re re chou blanc!

Ceci étant, Mende est une très jolie ville mais ce ne sont pas des cadors au niveau circulation, que de bouchons!!!

Je repars retrouver mes accolytes près du magasin où je les avais laissé avec le Derny. Pendant qu'ils préparent le déjeuner, je vais tenter un accouplement de rayons! J'explique : j'ai gardé les rayons cassés. J'en prends un et le plie au bout pour remplacer le coude à 90°! Le mien fera dans les 135°. Je le bloque sur le moyeu et je plie l'autre bout comme un esse de boucher. Au tour du rayon cassé : je le plie autour de l'autre rayon et tends le tout. Bon un joli croquis ou une photo sera plus parlant! On traverse Mende, quand la chaine déraille, allez séance mécanique en ville!

Dans l'après midi nouvel échange de remorque, mais Simon est trop confiant et les voitures passent trop près, il s'arrète de justesse dans le fossé. Il repart, mais la vigoureuse n'avance pas! Ah oui, on a surnommé la mob de Simon " la vigoureuse" comme le Che Guevara avait baptisé sa Norton lors de son premier voyage.

Donc la vigoureuse ralentit et cale. Nous nous arrètons (en cote bien sur). Danièle descend et va pousser la remorque qui pousse la vigoureuse sur 20 à 30 mètres. Mais la puissance des bras de Danièle étant du même niveau que celle de ses jambes l'élan est si faible que le convoi s'arrete un peu plus loin. Donc je démarre en cote et en solo, rejoins mes associés, béquille Petit Derny, pousse la Vigoureuse, repart au Derny qui parfois a calé et redémarre en cote et en duo cette fois* Bref c'est d'une simplicité!!!

Comme je ne sens pas Simon trop en sécurité avec cet équipage, nous ne l'utiliserons qu'en dernier recours! De fait, nous avons passé 2 autres cols en pédalant comme des malades, on en a oublié nos problèmes de roues et la limite de vitesse que nous nous étions imposé. En montant un col, nous saluons des vtt qui sortent d'un chemin! Au sommet arret photo de la Vigoureuse qui tractait à ce moment. Arrivent nos 3 vtt et on se marre pendant un bon quart d'heure!

"Quand on vous a vu pédaler à cette vitesse dans la montée, on se demandait quel genre de vélo vous aviez!!" nous disent-ils. J'ai une pensée pour Jules Verne et son capitaine Némo faisant des essais.


Les kms défilent, les rayons se maintiennent, les paysages sont fabuleux et le fond de l'air est frais, très frais! On trouve un camping avant Pradelles mais il est en contre bas de la route et on a rien à manger! Nous décidons de passer au village voir si on peut faire des courses, mais nous sommes en cote et je traverse sans m'arreter, on verra plus loin et on pédale comme des malades* Plus loin c'est la jonction de la N102 et de la N88 avec un stop pour nous en sommet de cote. Tiens Simon n'est plus derrière nous! Peut etre un problème avec son baladeur? Il nous a déjà fait le coup cet aprés midi et cassé notre maigrichon élan!

"Allo Simon, t'es où?"

"Ben il y eu un bruit dans le moteur alors je suis arreté". Bon demi tour avec la remorque qui contient les outils, et on redescend la cote laborieusement gravie! Effectivement, une cage à aiguilles (un roulement, pour les béotiens de la mécanique) du pédalier est cassé par manque de graisse. J'avais vu un magasin, je croyais que c'était un atelier mécanque (j'en vois partout) mais c'était des salaisons! Va pas nous être d'un grand secours, celui là! Mais il va assister à une refection de la cage en direct sur le bord de RN!

Tout d'abord vous enlevez les morceaux de cage cassés, vous remettez les aiguilles en complétant avec des morceaux de fils cuivre, que vous avez fait revenir à petit feu... Euh je m'égare! Vous graissez un max et çà repart! Les salaisons en sont restées scotchées!

Nous remontons la cote gaillardement, franchissons le fameux stop en haut et arrivons 200m plus loin en haut du col!

Tiens Simon n'est plus derrière nous. "Allo Simon, t'es où?"

"Ben je crois que je n'ai plus d'essence"

"Bon j'arrive"

Comme j'en ai marre de la remorque, je la dépose, je dépose Danièle aussi, et demi tour, la descente pour rejoindre Simon. On ponctionne Petit Derny au profit de la Vigoureuse sous les yeux des CRS et de quelques touristes, qui doivent se dire que je dois etre barge pour conduire un tandem tout seul! Trop long à expliquer!!! Nous repartons (toujours la meme cote avec le meme stop ça ne fait que la 3ème fois). Ah caramba je cale, j'avais oublié d'ouvrir l'essence!

Quelques minutes plus tard, les familles humaines et mécaniques sont recomposées et direction Le Puy. Mais avec tous ces enfantillages, l'heure avance, les courses ne sont pas faites et les cuisses fourbues (mais pas foutues)! Ah ! Landos 2 kms hotel, bien ça! Nous quittons la nationale et on descend vers le bourg. Le cable d'embrayage se décroche à 100m de l'hotel pas grave on pousse.

"Bonsoir, vous auriez une chambre?"

"Non on ne fait plus hotel"

"Bon où est le camping?"

"Il vient de fermer"

Diable diable, s'il faut repartir sur Le Puy ça veut dire remonter, mes cuisses crient en coeur "pas çà, pas çà!!"

Il y a un hébergement communal 200m plus loin (et plus bas vous l'aurez deviné)! Nous descendons. Le logement est en contre bas (vraiment bas) de la route. Danièle descend seule. Et ben, le bureau est fermé et y a personne!! Oserai-je dire qu'un léger voile de découragement commençait à poindre??

Je suis toujours en selle, Danièle va voir un voisin et finalement on trouve le gérant, on a un super studio, on va au resto, et à peine rentrés Danièle s'effondre sur le lit et se met à ronfler! Simon et moi sommes morts de rire!!!

La mécanique ça doit la fatiguer!!!

Au fait Petit Derny a 1298 kms au compteur!!

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christelle 12/11/2009 11:06


et bien quel périple !!!


nicole 30/07/2006 16:06

Mais Roger le chou blanc c'est super en "salade".
Vraiment Simon tu pousses pas un peu là!!!!!!!!!!!!
Je vous crois que la mécanique ca fatigue,pauvre Danièle quand meme!!!C'est super de lire vos aventures au jour le jour
Bon courage,bises,Famille Fort