Jour de repos de la trousse à outils!

Publié le par Admin

PARIS 2/8/2006 16h34 GMT

La nouvelle vient à l'instant de tomber sur nos téléscripteurs. L'agence France Presse communique :

"Il semblerait que l'épidémie de panninite aigue dont souffrait notre sympathique équipage, soit en voie de résorbtion. Toutefois, le virus semble faiblir et dégénère en s'attaquant aux organes annexes tels que trompe du klaxon ou réchaud à gaz. Nous vous tiendrons informés de l'évolution".

Hé bien oui, chers amis, la trousse à outils est restée au repos! Il faut dire que vu la chaleur ambiante, elle a bien fait. De toutes façons, la clé de 12 n'est pas au top par basse température.

Ce matin 9h, nous sommes prêts, nous partons. 25mn plus tard, nous sommes toujours au camping, où nous discutons encore motos. Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas une seconde à vous arreter, les patrons sont super sympas!

Finalement nous décollons. Il fait frais! Nous suivons le canal de Roanne à la Loire. Pas un chat et route plate. A un moment, nous rattrapons un cyclo monté par un monsieur en short et bottes de peche. Super look. Je ne le double pas et nous arrivons cote à cote à un stop. Il nous jette un coup d'oeil : "Tiens un Derny, on n'en voit plus beaucoup."

"Un peu, mon neveu"

"Vous allez où, comme çà?"

"On rentre à Paris"

"Oulla!!" et notre grand-père, mort de rire part de son coté et nous du notre.

 

Nous roulons en k-way toute la journée. Danièle a même mis un sweet en dessous. Comme il y a un fort vent de face, on pédale sans arret. Pour faire un break, Simon part devant pour nous prendre en photo, puis il essaie depuis la Vigoureuse, en roulant.

Hélas, la pellicule est terminée. D'après le copilote officiel, il restait 30 kms! Et bien, légère erreur de calcul, une fois achevés il en reste encore 30!! J'en ai plein les cuisses, alors je rale. Heureusement, on double un cycliste, qui prend notre roue alors on assure. Quand on faiblit dans les cotes (sur le plat il roule à 50), il vient à notre hauteur et on discute un peu. Il est motard dans la police et trouve notre engin super. Malheureusement pour la discussion, nous nous arrètons pour une photo sur un pont canal et nous nous séparons. Derniers kms fastidieux. Nous arrivons au camping, état moyen, très peu de monde, placé entre 2 routes à camions. Il va pleuvoir, donc on fera avec. Sitot la tente montée, il pleut et ça ira crescendo toute la nuit! Danièle avait repéré une pizzeria, nous partons sous la pluie. Mauvaise pioche, elle est fermée. Comme nous n'avons rien à manger, on va voir plus loin, sous la pluie bien sur. Finalement, on trouve des pizzas à emporter qu'on mangera sur place! Pizza à la grimace. Au milieu de la nuit, Danièle s'aperçoit que la tente n'est plus étanche, juste au dessus d'elle. Mais elle trouve la parade, ouvrir la moustiquaire! Elle ne reçoit plus d'eau, en contrepartie, les fourmis m'ont couru dessus le reste de la nuit!!!

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article