Départ

Publié le par Admin

Derniers préparatifs du matin. On part avec les kways parce que la pluie pourrait bien s'inviter au voyage. Curieusement, je suis moins confiant que l'an passé. La remorque tiendra-t-elle la distance? Et pour la première fois nous partons seuls, sans la protection rassurante de Simon à l'arrière garde. Mais que voulez-vous, c'est la vie, il faut que nous devenions autonomes et quittions le nid familial.

Nous sommes prêts, rappelons les forces en présence.

A ma droite: Le Derny 58 ans, toutes ses dents, 60 kgs, 4m de long avec la remorque, 1937 kms au compteur, casaque et remorque bordeaux, monté par Roger, 48 ans, pas encore toutes ses dents, 78 kgs, casaque bleu, 2 genous foireux et Danièle 50 ans, très endurante sur une course à pied de 20 kms, moins à vélo, pantalon long, sweet et la goutte au nez avant de partir. Poids total roulant 228 kgs. Ayons une pensée pour notre petit moteur.

A ma gauche, la route 780 kms à l'aller, de préférence des petites routes pas fréquentées, mais parfois pas en bon état. Résultat du match dans 15 jours.

Résumé du jour:

Temps gris, mais pas pluie, on roule tranquillement entre 40 et 45 faut pas fatiguer la machine. Le plein au bout de 80 kms, 3,5 litres (6 l/100) l'an passé, yabon. Dans la foret, attirée par le brame du 2 temps, une biche traverse, puis 2 kms plus loin Jeannot lapin va prévenir sa famille que nous arrivons.

Pause repas, je sors les outils pour resserrer l'axe de la remorque (3ème fois, à surveiller), on fignole l'itinéraire et on discute animaux: "Tiens aujourd'hui on n'a pas vu de poulets"

"C'était une biche ?"

"Oui"

"Et l'autre c'était une petite biche?"

"Non, quand c'est petit comme çà, que çà saute comme çà et que çà a des grandes oreilles  comme çà, on appelle çà un lapin"

"J'ai pas bien vu j'avais mes anciennes lunettes".

En parlant de lunettes, une de mes erreurs a été d'oublier le rodage de mes lunettes. Quoi, vous ne saviez pas qu'il fallait un rodage! J'explique : j'ai pris des lunettes de moto neuves, le cuir ne s'est pas fait à l'ovale ou plutot à la rondeur de mon visage, de plus il me sert les narines. Conclusion j'ai passé la journée à faire le poisson rouge !

Sinon la route s'est bien passée. Danièle pédale bien synchro, et saluons pas mal de monde en arrivant vers Chambord à 15 kms du camping. Justement dans la foret, vue sur le château par une belle allée, pas de touriste, hop on s'arrète pour la faute-eau. Oui faute-eau, parce que çà a été une erreur de s'arreter et eau parce qu'il est tombé une averse de grêle aussi forte que soudaine. On essaie de s'abriter sous un poncho de cycliste, Danièle, moi, petit Derny, mais tout le monde ne rentre pas.

Bon une acalmie et on repart  et la pluie avec nous.

Nous arrivons au camping mouillés et Danièle achète aussitôt de quoi manger parce qu'elle a une fringale. Encore une. Voyant çà, petit Derny l'imite et se couche de tout son long et la remorque avec. Peut être qu'il n'a pas aimé qu'on le laisse dehors.

Une fois son encas avalé Danièle commence à m'engueuler parce qu'il y avait un hôtel juste avant. Moi occupé à piloter le bolide, ( sous la pluie on a accéléré la cadence à 50 au lieu de 40 ), je n'y ai même pas pensé. Puis elle m'engueule parce qu'elle a froid et qu'elle a faim. Pas de problème tu vas prendre un thé chaud avec des gâteaux.

Là pour ceux qui ont lu Jérome K Jérome dans leur jeunesse çà leur rappellera quelques chapitres, les autres se dépêcheront de lire 3 hommes dans un bateau.

Heu, problème avec le réchaud, le bouton ne s'ouvre plus, même à la pince. Bon, je pars au "centre ville" acheter un réchaud et du gaz. "Profites-en pour acheter de quoi manger chaud pour ce soir" me dit Danièle. Et me voilà parti. Je passe devant une fabrique de chocolat, c'est bon mais c'est pas chaud. J'arrive à l'épicerie où j'achète un bon chili con carne, mais point de réchaud. Le bazar du coin est fermé ( à croire que les commerces ferment toujours quand on passe dans leurs villes. La caissière m'oriente sur un "gam vert".

La, je trouve du gaz certes, mais pas de réchaud. Me voilà reparti au camping tout content de mon chili con carne qui va réchauffer Danièle. Elle fait remarquer que çà fait une heure qu'elle attend pour son thé et que sans réchaud, le chili ne sera pas chaud. Je reconnais ne pas avoir été très malin sur ce coup, donc ce soir restau.

Au fait Petit Derny a 2115 Kms au compteur, soit 178 dans la journée, pas trop mal pour une reprise. En fait quand j'y réfléchi, il a la belle vie petit Derny. Il passe 11 mois à se reposer, puis part en vacances. Qui a dit "exactement" comme certains dans la fonction publique! Médisants va.

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article