C'est après un bon repas qu'on s'aperçoit qu'on était crevés !

Publié le par Admin

Au moment de repartir de chez nos amis de Libourne, je trouve les 2 pneus arrières dégonflés. J'accuse aussitôt Danièle d'avoir trop mangé, ce a quoi elle réplique que nous avons roulé sur le bas coté de la RN10 pendant un moment (sécurité oblige tant les voitures sont pressées). Je regonfle avec ma pompe et nous sortons à pied car l'allée est gravillonnée. Au bord de la route on monte en selle et on regarde le pneu qui crie, à l'aide "j'ai besoin d'air".

Demi tour, je regonfle avec une autre pompe, en me demandant si je ne ferai pas mieux de démonter la roue et de réparer la chambre ici plutôt que sur le bord de la route. Mais je sais que Petit Derny est notre ami et confiants nous partons......juste que chez un marchand de cycles 1 km plus loin vérifier la pression. J'entre, au dessus du bureau, des coupures de presse sur le tour de France années 30 (déjà des articles sur le dopage!!). Dans l'atelier j'aperçois une K2 et une GPZ en cours de restauration, on engage la conversation et c'est parti pour une heure. Quant à Petit Derny, on décrète que çà devrait aller comme çà.

M. Castagna était très heureux de voir notre machine, la veille il avait dépanné une femme sur son VTC qui descendait seule de Belgique en passant par la Bretagne et l'Atlantique et repartait en passant pat le Massif Central. Respects!!

Que vous vouliez un cadre sur mesure ou vélo tout monté, vous devez aller chez "cycles Campaner", à Libourne,  M. Castagna vous renseignera avec compétence et gentillesse. Encore merci pour son accueil.

Nous partons, vent de face mais pas trop de reliefs. Nous arrivons à Ribérac, charmante petite cité. Nous mangeons en terrasse, lorsque Danièle (je rappelle qu'elle est préposée à la surveillance de la remorque - en roulant !!! -), me signale que la roue de ladite remorque est percée. Cà ne nous coupe pas l'appétit pour autant. Déjeuner et ICARE étant terminés, on attaque la roue. On répare. Mais pour vérifier, on ne va pas demander au restaurateur une bassine d'eau sur le trottoir. J'ai la solution sous les yeux : la fontaine sur la place du village. Me voilà parti, ma chambre à air à la main. Test réussi, pas de fuite. On remonte, on part chercher de l'essence. ICARE.

Nous décidons de prendre le chemin le plus court, mais vu que la Dordogne c'est bien vallonné, on évitera les petits chemins vicinaux, qui sous prétexte de faire gagner 500m sur le plat, vous font gravir une bonne cote.

Cà, c'est ce qui était prévu. Je me suis fait engueulé, parce qu'on a fait de bonnes grimpettes (au plus court), puis félicité, quand on a suivi la vallée de la Dronne, très joli. J'ai quand même cru qu'on allait arriver dans la cour d'une ferme.

Milieu d'après-midi, nous arrivons à Brantome. Là, il y a foule..... Autour de Petit Derny. Photos comme dab, ICARE en français, puis en anglais, chacun attend son tour pour les questions. Et à ce moment, apparait LA femme. La seule femme, qui en préambule de notre ICARE, me dit, "tiens je ne savais pas que Derny avait fait des tandems!".

Nous sommes étonnés qu'elle connaisse ce genre d'engin, le Derny étant marginal dans le cyclisme, sport plutot masculin, surtout à cette époque. En fait, enfant, elle habitait Chatelleraut, et lors des Bordeaux-Paris, les Derny prenaient les cyclistes à partir de cette ville. Et 2 ou 3 jours avant la compétition, elle voyait les mécanos les préparer. Nous allons boire un coup dans un café, sans quoi, on serait encore à répondre aux questions. Le petit coup a été accompagné d'une bonne glace, il est encore tôt, on repart. Encore un raccourci pentu et nous arrivons à St Pardoux La Rivière. Beau terrain de camping, nous sommes 3, on a l'embarras du choix. Comme j'ai besoin de l'électricité pour recharger les batteries, on s'installe près d'une borne et ......des trous de taupes. J'espère qu'on ne va pas avoir de la visite cette nuit!

Danièle va faire les courses, nous mangeons, et au dessert, bis répétita, le pneu arrière est plat. Je ne sais pas s'il y a un rapport! Il faut intervenir. Question, avant ou après la vaisselle. Il fait encore jour, on attaque la crevaison. Démontage ok, rustine ok, test, j'ai le choix entre la rivière (plus près) et les sanitaires (solution retenue), test ok, remontage. Ici léger problème, Danièle ne peut pas soulever le Derny, le temps que je place la roue, et ne sait pas la remettre si c'est moi qui soulève. Je pense un instant me servir de la remorque comme chandelle, puis me rabat sur la planchette que nous emportons toujours. Elle sert habituellement sous la béquille quand le sol est meuble, ou de béquille avant, quand il faut enlever la roue avant. Là, elle officiera en béquille arrière, celle d'origine étant indisponible lors du démontage de la roue.

Résultat des courses demain.

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard 16/10/2007 23:23

bravo,nous avons le meme mais pas restauré ,nous avons beaucoup roulés il y a 10ans maintenant en sommeil en attente de nouvelle aventure après une cure de jeunesse