Petit Derny peine un peu

Publié le par Admin

On se réveille, je demande à Danièle si elle pense que la réparation a tenu. Réponse de l'intéressée : "la valve est bien sortie, bien droite, c'est bon signe".

Nous voilà partis, mais Petit Derny n'est pas au top, et on peut même dire qu'il rame un maximum. Les cotes sont dures, çà c'est pas nouveau, mais sur le plat impossible de prendre des tours. Donc puissance mollets. Une biche, puis son faon traversent sans risque. Je ralentis pour tenter de les voir tapis dans les hautes herbes. Erreur fatale pour nos jambes. Les cotes se succèdent et nous avons besoin de souffler. Je cherche une station pour vérifier la pression du pneu arrière. La place du village est décorée de plein de fleurs en papier. Je demande à Danièle son avis, mais elle ne les a pas vues. Je lui parle de la biche :"ah les 2 lapins, oui je les ai vus", gros fou-rire de ma part. Si un jour, vous invitez Danièle à un safari, précisez lui bien de prendre ses lunettes de salon, mais pas celles de randonnée!!

A la station, ICARE, puis réglage de l'allumage. Légère amélioration, mais ce n'est pas encore çà. En arrivant à Limoges, la proximité des camions nous donne des ailes ou plutôt des jambes. Toujours au dessus de 50, je ne saurai pas vous dire la part de Petit Derny, mais en montant l'escalier chez mes parents, j'ai trouvé les marches plutôt dures. J'ai voulu faire une petite sieste, mais ne me suis réveillé qu'à 16H, comme on l'explique toujours lors des arrêts ICARE, Petit Derny n'avance pas tout seul.

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article