Et ça pédale encore et encore

Publié le par Admin

Ce matin le ciel est bien dégagé. Nous n'avons que 100 kms à faire, mais Danièle est quand même pressée de lever le camp. Donc on part. J'essaye de ne pas aller trop vite mais ce n'est pas la cadence habituelle. J'ai compté 75 coups de pédales à la minute. Soit par jour 28000 et à la fin des vacances dans les 280 000. Heureusement, dans le sens du pédalage mes genoux vont bien. Peu à peu les habitations changent, on passe de la landaise à la bordelaise, la foret laisse parfois sa place aux champs de mais et même les plaques d'immatriculation changent, c'est dingue!!

Nous continuons notre train de sénateur, mais çà me lasse. Pas évident de trouver à manger sur les petites routes que nous empruntons. Finalement nous trouvons une petite épicerie de village, et mangeons à coté. Comme nous sommes très en avance, on poursuit par une petite sieste à l'ombre des arbres. 10 minutes plus tard, arrivent les ouvriers municipaux avec la tondeuse, on reprend la route. Ah on reconnait bien la région, à ma droite vignes, à ma gauche idem, devant bonne cote, derrière bonne descente et au milieu, nous qui avons bien augmenté la cadence.

Lors des pauses ICARE, j'explique parfois que le moteur était prévu pour le Derny solo, et que sur le tandem le surplus de poids embarqué était sensé être compensé, par la force musculaire du passager. Ce qui bien sur, se révèle inexact, sauf à emmener une lanceuse de poids de l'ex URSS, ce qui n'est pas mon genre. J'en viens donc à me demander si un 2ème moteur ne serait pas une bonne solution. J'en fais part à Danièle, qui dit Niet.

De reflexions en pédalages intenses,on ne voit pas le temps passer et nous arrivons à Libourne à 3 heures. Cà nous laissera plus de temps pour la causette des retrouvailles.

Publié dans derny-en-ballade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article